Benoît LWAMBA, le flou jusqu’à l’imitation de sa signature

Vendredi 10 juillet 2020, tous les membres composant la cour Constitutionnelle ont pris acte de la démission de Benoît LWAMBA, président de la cour Constitutionnelle, d’après une présumée démission, déposée depuis le 27 juin 2020. Document

Le document adressé au Président Félix TSHISEKEDI avec comme intitulé « Ma démission » et datée du 27 juin 2020 démontre que LWAMBA BINDU a démissionné pour raison de « convenance personnelle » et en cette même date, une autre correspondance avec le même intitulé est adressée à ses collègues juges de la cour.

Le 10 juillet 2020, pendant que les juges étaient en plénière pour délibérer sur les affaires inscrites à l’ordre, les autres juges de la cour constitutionnelle ont pris acte de la démission de leur président.

Alors que l’information sur la présumée démission de Benoît Lwamba est restée méconnue dans l’opinion publique, en soins de santé depuis la Belgique, le juge LWAMBA fait un démenti le 10 juillet 2020 quelques heures après, affirmant qu’il a encore son mandat de président de la cour jusqu’en avril 2021.

le 11 juillet 2020, dans un communiqué le Directeur de Cabinet de Benoît LWAMBA confirme le démenti de la fameuse démission.

Finalement la démission démentie, à en croire actu30.info, la lettre de démission de Benoît Lwamba, président de cette instance judiciaire, n’a pas été signée par lui-même. Et la correspondance comporte une fausse signature attribuée à Benoît Lwamba.

Par ailleurs, la même source d’actu30 explique que la signature apposée sur ladite lettre de démission est différente de celle contenue dans les lettres signées précédemment par le président Lwamba.

“À voir les différentes signatures de la lettre de démission et des différentes lettres du président Lwamba signées aux dates indiquées, il ya une nette différence et on s’aperçoit qu’il ya un nœud à gauche qui manque dans la signature de la lettre de démission. Précise actu30

Nombreux s’interrogent sur les raisons de ce flou jusqu’à motiver le faux en écriture . À en croire Jeune Afrique, le juge a effectivement démissionné et tener à ce que cela reste discret, et il est allé  » trouver exil  » en Belgique pour fuir les pressions qu’il subissait. Par qui? Notre rédaction a planté

Jeampy MP