RDC-réforme de la CENI et indépendance de la justice : Bahati Lukwebo déploie de nouveau ses troupes dans les rues de Kinshasa et de l’arrière pays

Après avoir manifesté le 9 juillet dernier aux côtés de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), les militants et cadres de l’Alliance des forces démocratique du Congo et Alliés (AFDC-A) sont de nouveau dans la rue ce lundi 13 juillet aux côtés des partis et associations membres de la plateforme d’opposition « LAMUKA pour protester contre la désignation de Ronsard Malonda à la tête de la CENI et barrer la route aux trois mois initiées par les députés Minaku et Sakata du Front Commun pour le Congo visant à réformer la justice pour placer la magistrature sous les ordres du Ministre ayant la justice dans ses attributions.

À Kinshasa, aux côtés des nombreux militants de la plateforme d’opposition LAMUKA, les différentes fédérations de l’AFDC-A ont répondu à l’appel de leur président et autorité morale pour participer à la marche anti-Malonda.

À Matadi, le mot d’ordre du Sénateur Modeste Bahati Lukwebo a été suivi à la lettre par les militants de l’AFDC-A qui se sont déployés en plusieurs centaines dans la rue, sous l’égide du Président fédéral Glorry Phanzu.

Même ambiance à Bukavu dans la province du Sud-Kivu où les rues de l’ex Costermansville étaient noirs de monde. En avant-plan, les partisans de Modeste Bahati Lukwebo, un des principaux leaders de la province qui a fait de lui le meilleur Sénateur élu de la République. Théodore Chamunani, Président fédéral de l’AFDC-A au Sud-Kivu a conduit ses hommes sur terrain.

À Lubumbashi chef-lieu de la province du Haut-Katanga le drapeau rouge du parti de la houe a été au grand rendez-vous. Des milliers de militants de l’AFDC-A étaient déjà réunis au siège, avec des calicots ou l’on peut lire : « l’AFDC-A / Haut Katanga, rangée derrière son Autorité morale Modeste Bahati Lukwebo dit non à Ronsard Malonda, Non aux lois Minaku-Sakata ». Malheureusement, regrette André Kabamba, Président fédéral de la Ligue des jeunes de l’AFDC-A, la marche à été annulée. Ici, les leaders provinciaux du regroupement se sont contentés de rendre une déclaration à partir du siège

À Goma, à Kisangani, à Bunia, à Isiro, à Mbandaka, Gbadolite, Boende, Lisala, Inongo, Bandundu, Kikwit, Boma et autres grandes villes du pays, des observateurs curieux évoquent une véritable démonstration de force de l’AFDC-A, au regard du nombre de ses militants déployés dans la rue avec le même message: « Non à Ronsard Malonda à la tête de la Commission électorale nationale indépendante, non aux lois Minaku-Sakata. Dans plusieurs de ces villes à l’instar de Beni au Nord Kivu, la marche à été étouffée dans l’œuf et les manifestants dispersés par la police.

Pour rappel, l’AFDC-A a donné sa position il y a peu sur les différents sujets d’actualité. La deuxième force politique du pays exige la réforme de la Commission électorale nationale indépendante avant sa restructuration du sommet à la base, appelle au retrait pur et simple des lois Minaku-Sakata, et dénonce l’insécurité grandissante au pays alors que la coalition au pouvoir s’emploie dans une guerre d’influence qui empêcherait le gouvernement de se consacrer efficacement à la recherche des solutions aux problèmes de la population.

C’est dans cette optique que le Boss de l’AFDC-A avait donné, la semaine dernière, un mot d’ordre pour que ses partisans participent aux différentes marches annoncées : « L’AFDC-A, deuxième force politique de la RDC, soutiendra toute action visant l’amélioration des conditions de vie de la population. Le mensonge doit céder la place à la vérité et au droit » avait écrit le Sénateur Professeur Bahati Lukwebo sur son compte Twitter.

congoreformes.com