RDC : l’avocate de Nicolas Sarkozy va défendre Samih Jammal, le co-accusé de Vital Kamerhe

Condamné le mois dernier à 20 ans de prison dans l’affaire dite des 100 jours sur les maisons préfabriquées ayant éclaboussé Vital Kamerhe, ex-directeur de cabinet du président Felix Tshisekedi, le Libanais Samih Jammal devrait retourner devant le tribunal la semaine prochaine.

Lourde peine de Samih Jammal

Outre les 20 ans de prison, Samih Jammal est condamné au remboursement de 150 millions de dollars pour dommages-intérêts. Aussi, le tribunal a prononcé son expulsion après l’exécution de sa peine et aussi la privation du droit à la condamnation conditionnelle ou à la libération constitutionnelle et à la réhabilitation.

Le Libanais avait, à travers sa société, obtenu le marché de 57 millions USD de l’État congolais pour ériger 1500 maisons préfabriquées dans 5 provinces dont Kinshasa, Kasaï Central, Kasaï Oriental, le Sud-Kivu et le Kongo Central. Dans la capitale, ces maisons étaient prévues pour des militaires au camp Tshatshi. À en croire le condamné, plus de 200 maisons sont déjà installées au Mont Ngaliema.

Jeampy MP