Tshisekedi refuse d’investir Ronsard Malonda à la tête de la CENI dans un document brouillon.

Félix Tshisekedi « constate que l’information selon laquelle Ronsard Malonda a été désigné à l’issue d’un processus interne aux confessions religieuses est fortement contestée en fait comme en droit par certains membres de cette composante ». Une observation du chef de l’état dans un brouillon fuité sur les réseaux sociaux et parvenu à timbisa.news

Dans une correspondance adressée à Jeannine Mabunda, Tshisekedi s’explique « Votre lettre n’est accompagnée d’aucun soubassement, notamment les procès verbaux de désignation et d’enterinement (de Ronsard Malonda) et tous autres documents y relatifs« . document

Le Chef de l’Etat cite « l’Église catholique, l’Église du Christ au Congo et l’Église Kimabaguiste » et relève que « l’annonce de la désignation et de l’enterinement dans ces conditions contradictoires (de Ronsard Malonda) a conduit à des mouvements des contestations observés à travers le pays ». « En considération de ces éléments, l’information me donnée en l’état, ne me met pas dans les conditions de disposer conformément à la loi » et d’investir Ronsard Malonda  comme président de la CENI.

Le brouillon qui circule sur les réseaux sociaux est une réponse présumée du président de la République démocratique du Congo à la correspondance de la présidente de l’Assemblée nationale lui demandant d’investir le prochain président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Désigné légalement par les Confessions religieuses (6 sur 8) et entériné par l’Assemblée nationale, Ronsard Malonda, actuel secrétaire exécutif de la CENI, devrait être investi par le Chef de l’Etat pour exercer ses fonctions de président de la Commission électorale en RDC. 

Alivision Tshimanga