États-Unis: les troupes fédérales déployées à Portland vont entamer leur retrait

Le déploiement des troupes fédérales à Portland avait provoqué de vives critiques et polémiques. Accusés d’attiser les violences dans la ville, les agents fédéraux devraient partir ce jeudi 30 juillet.

L’annonce a été faite par la gouverneur de l’Oregon. Kate Brown a expliqué que les troupes fédérales devraient quitter la ville à partir d’aujourd’hui. En échange, ce sont les autorités locales qui renforceront la sécurité dans les rues et surtout autour du tribunal fédéral devant lequel ont lieu les manifestations toutes les nuits depuis une soixantaine de jours.

Un contingent d'officiers fédéraux à Portland, Oregon, le 29 juillet 2020.
Un contingent d’officiers fédéraux à Portland, Oregon, le 29 juillet 2020. REUTERS/Caitlin Ochs

C’était officiellement pour protéger le bâtiment que les agents fédéraux ont été déployés à Portland. Employant des méthodes plus musclées, ils ont été accusés notamment par le maire et le procureur de la ville d’attiser les violences.

Dans une déclaration, le secrétaire à la sécurité intérieur a précisé que le retrait ne se ferait que si la sécurité des bâtiments est garantie. Chad Wolf a déclaré que les troupes fédérales resteraient prêtes si ces garanties ne sont pas assurées.

Ces dernières semaines, Washington a envoyé des troupes fédérales dans d’autres villes du pays, pour la plupart gérées par des démocrates. Cette semaine encore, le gouvernement de Donald Trump a annoncé l’envoi de troupes à Détroit, Milwaukee et Cleveland, officiellement dans le cadre d’une opération pour endiguer une recrudescence de la criminalité.

Mercredi, le président a réaffirmé que si « les maires démocrates ne reprenaient pas le contrôle de leurs villes, il n’hésiterait pas à le faire pour eux ».

États-Unis: les troupes fédérales déployées à Portland vont entamer leur retrait