RDC : Pour Kabila, plus de discussion, ce sera Ronsard Malonda

En République démocratique du Congo, les mariages, les deuils et les anniversaires sont l’occasion de manifestations d’amitié et de fidélité. Des moments importants. De ceux où l’on se compte. L’anniversaire de l’ex-Première Dame du pays, Olive Lembe Kabila, qui soufflait ses 45 bougies le 29 juillet, n’a pas dérogé à la règle.

Obtenir un carton d’invitation de l’ex-famille présidentielle constituait pour chaque invité la confirmation d’être demeuré ou d’avoir intégré le saint des saints. De faire partie du cercle restreint de ceux qui comptent pour le patron du FCC.  Parmi ces invités, on retrouvait notamment Jeanine Mabunda, Nehemie Mwilanya, Evariste Boshab ou encore Emmanuel Shadary. Les fidèles parmi les fidèles même si certains ont accepté de nous parler des échanges qui ont eu lieu lors de cette soirée donnée à Kinshasa où Joseph Kabila était arrivé de sa ferme de Kingakati peu de temps avant l’heure prévue pour le dîner.

Il ressort des conversations de salon que forts de l’entérinement de Ronsard Malonda, arraché par la présidente de l’Assemblée nationale Jeanine Mabunda, le FCC n’a pas l’intention de revenir sur la désignation du futur président de la CENI. N’en déplaise au cardinal Ambongo ou au Président des Protestants, Mgr. Bokundoa, qui ont rejeté la désignation par les autres confessions religieuses de Ronsard Malonda, le FCC n’est pas prêt à reculer sur le dossier. Le Secrétaire Exécutif de la CENI ayant été choisi par six autres confessions religieuses pour succéder à Corneille Nangaa à la présidence de la CENI, le FCC entend s’en tenir à la lettre de désignation que ces confessions ont envoyée à l’Assemblée nationale. Peu leur importe les états d’âme des chefs de Catholiques et de Protestants qui rassemblent près de 80% de la population congolaise.

Une lettre non signée du Président Tshisekedi a circulé sur les réseaux sociaux pour affirmer que le Chef de l’État ne pouvait entériner la désignation de Ronsard Malonda. Un courrier « à jeter à la poubelle » pour l’ancien président de la République, tandis que la présidente de l’Assemblée nationale prenait le temps d’expliquer que « Monsieur Tshisekedi ferait bien de lire la Constitution », que « son courrier est nul et sans valeur légale ». Le coordonnateur du FCC, ex-dircab de Joseph Kabila. a confirmé les propos de Jeanine Mabunda en paraphrasant l’abbé Nshole qui avait annoncé que le « dossier de Ronsard Malonda appartenait au passé ».  Or quand l’Abbé Nshole, Secrétaire de la CENCO, avait lancé cette déclaration, il s’agissait d’affirmer que cette candidature était enterrée et que tout devait être refait. Le désaveu du délégué des Kimbanguistes qui avait participé à ce vote controversé de Malonda par le Chef de l’Église Kimbanguiste confirmait la position des Catholiques et des Protestants. Exit Malonda. La Lecture de Néhémie est évidemement tout autre, dans son interprétation, il s’agit évidemment d’enterrer le débat et de passer à autre chose, la désignation de Malonda ne faisant plus de doute.

Lire la suite : RDC : Pour Kabila, plus de discussion, ce sera Ronsard Malonda