RDC: Shadary réagit suite à la plainte des victimes des massacres de Nganza, d’après un communiqué

Pour mémoire, durant tout le procès des éléments kamwina nsapu à Kananga comme à Kinshasa,  nulle part et personne n’a établi la responsabilité de Ramazani Shadary dans les violations des droits humains. Il m’a  paru impérieux d’éclairer la religion de  vos lecteurs sur cette version des faits. Et de rappeler ici la reconnaissance de tous les  centrekasaiens envers l’ancien Vpm Shadary Ramazani lors de la conférence sur la paix dans l’espace Grand Kasaï après la fin du conflit armé entre les miliciens kamwina nsapu et les forces de l’ordre. Son implication personnelle pour que les restes du corps de feu chef Kamwina nsapu soient déterrés et enterrés dignement chez lui avec les honneurs dus à son rang de grand chef ne mérite pas d’être méconnue.  Que dire du message de paix adressé par Monsieur Ramazani Shadary à la population de nganza devant le bâtiment communal de nganza au plus fort du conflit ! C’est lui et lui seulement qui appela la population en fuite en brousse à  regagner leurs maisons. Communiqué

Le communiqué du conseil en communication d’Emmanuel Shadary est une réaction d’un article paru dans la presse sur une présumée plainte déposée par les victimes des massacres de Nganza contre Emmanuel Ramazani Shadary.

D’après ce communiqué nous pouvons constater l’indignation ainsi que la volonté d’éclairer l’opinion sur les faits. « J’ai lu avec une attention singulière l’article paru en ligne dans votre organe en rapport avec une certaine plaine des victimes du conflit armé qui avait opposé il  y a plus ou moins trois ans les forces de l’ordre aux miliciens kamwina nsapu. Une mise au point s’impose après lecture pour que la vérité ne soit pas altérée en ce qui concerne Monsieur Ramazani Shadary à l’époque vice Premier ministre et ministre de l’Intérieur.  

En suivant la relation des faits, nulle part , les victimes n’indiquent à quel moment Ramazani Shadary qui était Vice Premier ministre de l’intérieur et qui a substantiellement contribué au retour de la paix dans le grand Kasaï aurait donné des ordres aux troupes de l’armée et aux forces de police de commettre des exactions évoquées dans ladite plainte. Et donc une telle démarche sinon la plainte en question est mal orientée sinon  Politique. 

Pour mémoire, durant tout le procès des éléments kamwina nsapu à Kananga comme à Kinshasa,  nulle part et personne n’a établi la responsabilité de Ramazani Shadary dans les violations des droits humains. Il m’a  paru impérieux d’éclairer la religion de  vos lecteurs sur cette version des faits. Et de rappeler ici la reconnaissance de tous les  centrekasaiens envers l’ancien Vpm Shadary Ramazani lors de la conférence sur la paix dans l’espace Grand Kasaï après la fin du conflit armé entre les miliciens kamwina nsapu et les forces de l’ordre. Son implication personnelle pour que les restes du corps de feu chef Kamwina nsapu soient déterrés et enterrés dignement chez lui avec les honneurs dus à son rang de grand chef ne mérite pas d’être méconnue.  Que dire du message de paix adressé par Monsieur Ramazani Shadary à la population de nganza devant le bâtiment communal de nganza au plus fort du conflit ! C’est lui et lui seulement qui appela la population en fuite en brousse à  regagner leurs maisons.

Tout bien considéré, une plainte contre Ramazani Shadary dans ce dossier est mal orientée, non fondée et irrecevable. Objectivité oblige.  Il sied également de préciser que le conflit Kamwina Nsapu est antérieur à l’avènement de Ramazani Shadary à la tête du Ministère de l’intérieur. Le conflit a éclaté deux ans avant sa nomination en décembre 2016 comme vice Premier ministre de l’intérieur.


Le signataire de ces phrases dans ce communiqué du conseil de communication de Shadary, Louis Balekalayi de conclure « je vous saurais gré, Monsieur l’éditeur, de restituer la vraie version, notre version des faits à travers ce droit de réponse. Sentiments de confraternité et de gratitude pour la qualité du travail que vous abattez à travers votre journal pour informer objectivement vos lecteurs. »

Emmanuel Ramazani Shadary est secrétaire permanent du PPRD, parti cher au sénateur Joseph Kabila, ancien vice Premier ministre de l’intérieur et candidat malheureux a la dernière présidentielle en République Démocratique du Congo.

Alivision Tshimanga