MALI: LE PRÉSIDENT KEÏTA ET LE PREMIER MINISTRE ARRÊTÉS à 16h30

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta, surnommé IBK, et son Premier ministre, Boubou Cissé, ont été arrêtés ce mardi 18 août en fin d’après-midi à Bamako par des militaires en révolte. «Nous avons pris le contrôle du président de la République et de son Premier ministre, a déclaré un chef de la mutinerie. Nous nous sommes rendus à son domicile où il était avec le Premier ministre. Nous lui avons demandé de nous suivre pour une discussion. Ils sont actuellement entre nos mains et nous montons à Kati».

Ibrahim Boubacar Keïta se trouvait dans sa résidence de Sebenikoro, à Bamako, lorsqu’il a été arrêté par des militaires mutins, vers 16h30, heure locale. Il était alors en compagnie du Premier ministre, Boubou Cissé, et de son fils, le député Karim Keïta.

Une nouvelle confirmée à timbisa.news par plusieurs sources médiatiques.

Retour sur l’alerte du tentative de coup d’Etat en cours au Mali (de minute en minute)LES ETATS-UNIS ont déclaré s’opposer à tout changement de gouvernement en dehors du cadre légal au Mali, y compris par l’armée,

Situation confuse ce matin à Bamako. Bruits de bottes et mécanique militaire règnent depuis ce matin alors que le personnel de l’administration publique,  les banques,  les marchés et  les espaces publics sont fermés.« Ça tire, ça tire en l’air à Kati. Ce sont des militaires » du camp Soundiata Keita, a confirmé une source sécuritaire malienne sur place. Les raisons de ce coup de colère ne sont pas claires pour le moment.

Les Etats-Unis ont déclaré s’opposer à tout changement de gouvernement en dehors du cadre légal au Mali, y compris par l’armée, a indiqué l’émissaire américain pour le Sahel, Peter Pham. « Les USA s’opposent à tout changement extra-constitutionnel de gouvernement, que ce soit par ceux qui sont dans la rue ou par les forces de défense et de sécurité », a-t-il indiqué sur Twitter.