RDC. Des mesures concrètes pour mettre fin à l’impunité ne peuvent plus attendre

Trop peu a été accompli depuis le rapport Mapping

Les autorités congolaises et les Nations unies n’ont pas assez fait pour amener les auteurs de violations des droits humains à répondre de leurs actes ni pour rendre justice aux victimes, une décennie après le rapport majeur du Projet Mapping portant sur la République démocratique du Congo, publié en octobre 2010, ont déclaré Amnesty International et Human Rights Watch aujourd’hui.

Le rapport du Projet Mapping des Nations unies recense plus de 600 cas de violations graves du droit international des droits humains et du droit international humanitaire commises entre mars 1993 et juin 2003 sur le territoire de la RD Congo.

Lire la suite