RDC, le pari risqué de la diplomatie américaine

Dans ce pays stratégique aux neuf frontières, les Messieurs Afrique du département d’Etat s’efforcent de légitimer et de renforcer le président Félix Tshisekedi.

Aller à l’encontre de la démocratie dans l’espoir affiché de la renforcer, telle est l’expérimentation menée depuis deux ans par la diplomatie américaine en République démocratique du Congo (RDC). Dans le plus vaste pays du continent, Etat stratégique aux neuf frontières et au sous-sol regorgeant de minerais, les Messieurs Afrique du département d’Etat s’efforcent de légitimer et de renforcer le président Félix Tshisekedi, présenté comme leur nouveau meilleur allié.

Alors que tous les dirigeants de la région ont porté l’uniforme de militaire ou de rebelle, ce président-là est un civil et le fils de l’opposant historique à Mobutu Sese Seko puis aux Kabila père et fils. Il est arrivé au pouvoir en janvier 2019 à l’issue d’un accord confidentiel signé avec son prédécesseur, Joseph Kabila, et d’un processus électoral manipulé mais pacifique.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi  RDC : défiance et tiraillements au sommet de l’Etat

Lire la suite En RDC, le pari risqué de la diplomatie américaine